Orphée dans le monde souterrain

Intrigue

 

Acte I

Le couple formé par le violoniste Orphée et Eurydice n’est pas au mieux de sa forme : Madame flirte avec le berger Aristée pour qui elle cueille des fleurs tandis que Monsieur charme une Nymphe avec sa musique à laquelle sa femme est plus que réfractaire. Les deux époux se détestent cordialement et Orphée n’hésite pas à agacer Eurydice en lui jouant son concerto d’une heure un quart au violon. Étant « esclave » de l’opinion publique et du regard des autres, Orphée ne peut envisager le divorce. D’entente avec Aristée, il dépose un piège à loup dans le champ de blé dans lequel Eurydice folâtre avec son berger et s’en va donner ses leçons de musique. Aristée, qui n’est berger qu’en apparence et n’est autre que Pluton le seigneur des enfers déguisé, attire Eurydice dans le champ piégé. Cette dernière tombe dans le traquenard et est tuée par le piège. Pluton révèle son identité et l’enlève dans la sombre demeure de l’enfer dont il est roi, non sans avoir laissé à Orphée un message annonçant la mort de sa femme : « Je quitte la maison parce que je suis morte, Aristée est Pluton, et le diable m’emporte. »

De retour chez lui, Orphée trouve la note et danse de joie en remerciant Jupiter de l’avoir délivré de sa femme et se réjouissant déjà de sa nouvelle vie avec sa nymphe. Hélas, c’est sans compter sur l’Opinion Publique qui débarque criant à l’anathème et oblige Orphée à la suivre pour aller trouver Jupiter afin de lui réclamer sa femme : « Viens, c’est l’honneur qui t’appelle et l’honneur passe avant l’amour ». Dépité, Orphée est contraint de suivre l’Opinion Publique.

Dans l’Olympe, domaine des dieux, rien ne va plus, et Jupiter tente de sauver les apparences auprès des mortels. Il a ainsi transformé le chasseurActéon en cerf, que Diane la chaste chasseresse avait pris pour amant, afin de sauver l'honneur de la mythologie. Toutefois, il semble que Jupiter soit loin de montrer l’exemple lui-même, et sa femme Junon le suspecte même d’avoir enlevé Eurydice. Jupiter clame pour sa part son innocence et lui annonce qu’il suspecte Pluton, hypothèse bientôt confirmée par Mercure que Jupiter avait envoyé espionner en enfer. Junon, soulagée, part déjeuner pendant que Jupiter, coureur de jupons invétéré, s’intéresse à Eurydice que l’on dit fort belle. Il convoque Pluton pour lui faire avouer l’enlèvement. Ce dernier, pour « sauver sa peau », organise la révolte des dieux et demi-dieux de l’Olympe contre le règne tyrannique de « papa Piter », le sempiternel ciel bleu et le régime insipide de nectar et d’ambroisie. Les déesses et Cupidon révèlent les nombreuses métamorphoses que « Jupin » a utilisées pour séduire des mortelles et Pluton conclut que si Jupiter se sent obligé de prendre l’apparence d’animaux pour aller séduire ces dames, c’est qu’il est en fait si laid qu’il n’ose pas se montrer tel qu’il est.

C’est alors que l’on annonce l’entrée d’Orphée accompagné de l’Opinion Publique. Toujours soucieux des apparences à l'égard des mortels, Jupiter enjoint à tout le monde de se calmer et dispose les dieux pour un charmant tableau d’ensemble ; il réclame aussi « sa foudre du dimanche ».

Poussé par l’Opinion Publique, Orphée demande sans conviction à Jupiter qu’on lui rende sa femme enlevée par Pluton. Jupiter, qui entrevoit ici la possibilité de conquérir Eurydice, accepte et annonce qu’il ira lui-même en enfer délivrer Eurydice. Les dieux toujours fatigués de la vie paradisiaque de l’Olympe demandent à Jupiter de l’accompagner dans les tréfonds de l’enfer. Ce dernier accepte, et tout le monde part gaiement vers la demeure de Pluton.

 

Acte II

Laissée seule sous la garde d'un geôlier-bouffon nommé John Styx, Eurydice s'ennuie fermement et est contrainte de supporter Styx qui tente maladroitement de la charmer. Elle en vient presque à regretter son mari lorsqu'elle est brutalement enfermée car Pluton débarque talonné par Jupiter. Pluton constate avec soulagement que John Styx a réussi à faire rentrer Eurydice à temps et clame donc son innocence. Jupiter remarque une porte munie d'une serrure et devine qu'Eurydice est enfermée derrière. Il s'excuse auprès de Pluton pour ses fausses accusations et lui annonce qu'il va de ce pas rejoindre la fête que le seigneur des enfers a organisée pour les dieux. Mais à l'abri des regards, il demande à Cupidon de le transformer pour lui permettre d'atteindre Eurydice. Ce dernier le métamorphose en mouche pour qu'il puisse séduire Eurydice. Celle-ci, charmée par l'arrivée d'un compagnon ailé, capture la mouche qui émet de charmants bourdonnements. Aussi est-elle tout étonnée lorsque la mouche se transforme en homme et lui parle.

Jupiter lui explique qu'il veut l'enlever mais qu'il doit participer à la fête de Pluton s'il ne veut pas éveiller les soupçons. Il déguise Eurydice enbacchante et ils s'en vont se joindre aux invités pour danser le menuet et le galop. À la fin du galop infernal, Jupiter tente de s'enfuir, mais est arrêté par Pluton qui avait reconnu Eurydice et qui est donc bien obligé d'avouer qu'il l'avait bel et bien enlevée. Les dieux n'ont pas le temps de se disputer, car Orphée et l'Opinion Publique arrivent et Jupiter est contraint de tenir sa promesse et de rendre sa femme à Orphée. Il ajoute toutefois une condition expresse autant qu'inexplicable à son geste : Orphée doit quitter les lieux en marchant devant Eurydice et ne pas se retourner avant d'avoir franchi le Styx, faute de quoi sa femme lui serait reprise à jamais. Voyant qu'Orphée ne profite pas de l'occasion en or qu'il lui a donnée pour se débarrasser de sa femme, Jupiter, dieu de la foudre, déclenche un éclair dont il a le secret qui fait sursauter et se retourner Orphée. Eurydice lui est reprise mais n'ira ni à Pluton, ni à Jupiter, car ce dernier en fait une bacchante.

Programme et distribution

Équipe de création


Sian Edwards - Chef d'orchestre

Valentina Peleggi - Chef d'orchestre
(1, 26, 28 novembre)

Emma Rice - Réalisateur/Livre en anglais

Lizzie Clachan - Conceptrice de décors

Lez Brotherston - Créateur de costumes

Malcolm Rippeth - Concepteur lumière

Etta Murfitt - Chorégraphe

Tom Morris - paroles en anglais

Matthew Monaghan - Directeur associé


Coulé


Ed Lyon - Orpheus

Claudia Boyle - Eurydice

Lucia Lucas - Opinion publique

Willard White - Jupiter

Robert Hayward - Jupiter
(21, 26, 28 novembre)

Alex Otterburn - Pluton

Alan Oke - John Styx

Keel Watson - Mars

Idunnu Münch - Vénus

Mary Bevan - Diana

Acheter des billets
Octobre 2019 Next
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di

London Coliseum

Le Coliseum Theatre (connu aussi sous le nom de London Coliseum), situé sur St. Martin's Lane, dans la Cité de Westminster, est l'un des plus grands théâtres de Londres, et l'un des mieux équipés. Il a ouvert en 1904, et a été conçu par l'architecte théâtral Frank Matcham (qui conçut aussi le London Palladium), pour l'imprésario Oswald Stoll. Leur ambition était de construire le plus grand et lemeilleur des « palais de divertissement du peuple » de l'époque.

 

La performance inaugurale qui s'est déroulée le 24 décembre 1904 était une émission de variétés. En 1911, le dramaturgeW. S. Gilbert a produit sa dernière pièce ici, The Hooligan.

 

Le théâtre a changé de nom, devenant le Coliseum Theatre au moment de la première de 651 représentations de la comédie musicale L'Auberge du Cheval-Blanc, le 8 avril 1931. Il reprit son nom originel lorsque la Société d'Opéra de Sadler's Wells, venant du Sadler's Wells Theatre, s'y installa en 1968. En 1974, cette Société changea de nom pour devenir l'English National Opera, et acheta le bâtiment pour 12,8 millions de livres.
 

HISTOIRE DU LONDON COLISEUM

 

Le London Coliseum a été conçu par Frank Matcham pour Sir Oswald Stoll avec l'ambition d'être le plus grand et le plus beau "palais du peuple de divertissement» de l'âge. 


Matcham voulait un théâtre de variétés - pas une salle de musique, mais aussi de divertissement pas intello. Le programme résultant est un mélange de music-hall et le théâtre de variété, avec un acte - une course de chars renouvelable à grande échelle - en exigeant la scène à tourner. Slogan originale du théâtre était PRO BONO PUBLICO (Pour le bien public). Il a été ouvert en 1904 et la performance inaugurale a été un projet de loi de variété le 24 Décembre de cette année. 


Avec 2359 places, il est le plus grand théâtre à Londres. Il a subi d'importants travaux de rénovation entre 2000 et 2004 quand un escalier d'origine prévu par Frank Matcham a finalement été mis pour son théâtre specifications.The changé son nom de la London Coliseum au Théâtre Coliseum entre 1931 et 1968. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Colisée a servi de cantine pour les travailleurs de la Patrouille de raid aérien, et Winston Churchill a prononcé un discours de la scène. Après 1945, il a été principalement utilisé pour les comédies musicales américaines, avant de devenir en 1961 un cinéma pendant sept ans. En 1968, il a rouvert sous le nom de London Coliseum, domicile de Wells Opera Sadler. En 1974, Wells Sadler est devenu English National Opera et la Société a acheté la pleine propriété de l'immeuble 12,8 millions de livres en 1992. Le théâtre a subi une restauration complète et détaillée de 2000, qui a été soutenu par le Fonds de loterie du patrimoine national, English Heritage, La Loterie Nationale par Arts Council England, Vernon et Hazel Ellis et un certain nombre de confiance et généreux donateurs individuels auxquels nous sommes extrêmement auditorium grateful.The et autres lieux publics ont été retournés à leur décoration Edwardian originale et de nouveaux espaces publics ont été créés. Le théâtre a rouvert en 2004. 


Le London Coliseum a la plus large arc de scène à Londres (55 pieds de large et 34 pieds de haut - la scène est de 80 pieds de large, avec un jet de plus de 115 mètres de la scène à l'arrière du balcon) et a été l'un des premiers théâtres d'avoir un éclairage électrique. Il a été construit avec un plateau tournant bien que cela a été rarement utilisée qui étaient composés de trois anneaux concentriques et était de 75 pieds se croisent au total et coûtent Stoll £ 70,000. Une gamme de fonctionnalités modernes inclus ascenseurs électriques pour les clients, un jardin sur le toit et un Bureau d'information dans lequel les médecins ou d'autres qui attendent des appels téléphoniques d'urgence ou de télégrammes pourraient laisser leurs numéros de sécurité et être immédiatement informés si nécessaire. 

 

TROUVER LONDON COLISEUM

 

Métro le plus proche 

Charing Cross - 0,2 miles 
Northern Line 
Leicester Square - 0,2 miles 
Lignes Nord et Piccadilly 
Covent Garden - 0.3 miles 
Lignes Nord et Piccadilly 
Embankment - 0.3 miles 
Bakerloo, Circle, District et du Nord Lines 


Sur la surface du sol le plus proche 

Charing Cross - 0,2 miles 
Waterloo - 0,8 miles 


Les bus les plus proches 

3, 6, 9, 11, 12, 13, 15, 23, 24, 29, 53, 77a, 88, 91, 139, 159, 176 


Warning: getimagesize(/www/htdocs/w010847c/2parisconcerts-tickets/img/68005europera-tickets-budapest.jpg): failed to open stream: No such file or directory in /www/htdocs/w010847c/1londonoperatickets/event.php on line 669

Warning: getimagesize(/www/htdocs/w010847c/2parisconcerts-tickets/img/68005europera-tickets-budapest.jpg): failed to open stream: No such file or directory in /www/htdocs/w010847c/1londonoperatickets/event.php on line 669

Warning: getimagesize(/www/htdocs/w010847c/2parisconcerts-tickets/img/36162Hungarian-Opera-House-Seating-Plan.JPG): failed to open stream: No such file or directory in /www/htdocs/w010847c/1londonoperatickets/event.php on line 669

Warning: getimagesize(/www/htdocs/w010847c/2parisconcerts-tickets/img/36162Hungarian-Opera-House-Seating-Plan.JPG): failed to open stream: No such file or directory in /www/htdocs/w010847c/1londonoperatickets/event.php on line 669
Événements associés